Comme vous le savez, j’attache beaucoup d’importance à contribuer à réduire votre niveau de stress. Or, une des sources de stress les plus importantes dans nos vies contemporaines provient des conflits que nous vivons, au bureau ou à la maison. Je vous propose donc aujourd’hui d’essayer de mettre en pratique les astuces suivantes afin d’améliorer vos relations et surtout d’éviter de les détériorer à l’occasion d’un conflit. Ces astuces vous seront utiles aussi bien dans le cadre de vos relations personnelles que professionnelles, y compris dans le cadre du télétravail !
X

AVOIR UNE RÉPONSE PLUS CONSTRUCTIVE

Toutes les relations traversent des conflits, mais les chercheurs ont découvert que la façon dont les partenaires gèrent ce conflit a des implications majeures sur la longévité de leur relation. En particulier, John Gottman, chercheur de premier plan sur les couples, et ses collègues ont identifié quatre comportements spécifiques, qu’ils appellent les «quatre cavaliers de l’apocalypse», qui sont des poisons pour toute relation.

Pour vous aider à vous prémunir contre ces «quatre cavaliers», la pratique suivante vous apprend à les reconnaître et à envisager des alternatives plus constructives.  Comprendre les signes de ces comportements toxiques est une étape vitale pour les éviter et avoir une réponse plus saine aux conflits.

COMMENT FAIRE

  1. Lisez les descriptions des «quatre cavaliers» ci-dessous et déterminez si vous et / ou votre partenaire avez déjà adopté l’un de ces comportements pendant les conflits.

  2. Lisez les descriptions des alternatives constructives qui peuvent être utilisées à la place des «quatre cavaliers» et réfléchissez à la manière dont vous pourriez mettre ces comportements en pratique, si ce n’est déjà fait.

  3. La prochaine fois que vous vous retrouverez en conflit avec votre partenaire, faites un effort actif pour éviter les «quatre cavaliers» et adoptez plutôt des comportements plus constructifs.  Ne soyez pas trop dur avec vous-même, il peut être difficile de rester concentré dans le feu d’une dispute, et ces habitudes peuvent prendre du temps à changer.

  4. Après le conflit, notez comment les choses se sont déroulées.  Est-ce que vous ou votre partenaire vous êtes engagé dans l’un des comportements des «quatre cavaliers» et, si oui, vous êtes-vous surpris et avez-vous essayé d’adopter une approche différente pendant le conflit?  Qu’est-ce qui s’est bien passé et que pourriez-vous améliorer pour la prochaine fois?

  5. Si vous vous sentez à l’aise, vous pouvez inviter votre partenaire à participer avec vous à cette pratique.

Les quatre cavaliers :

  1. La Critique.
    Certaines formes de critiques sont constructives, mais dans ce cas, la critique se réfère à des jugements négatifs ou des affirmations à propos de votre partenaire en termes extrêmes et absolus.  Si vous vous surprenez à utiliser des termes comme «jamais» et toujours », par exemple,« Vous ne pensez jamais à personne d’autre qu’à vous-même! »  ou, « Vous êtes toujours si têtu! » Notez que la critique elle-même ne mène pas nécessairement à l’échec d’une relation – le problème avec la critique est que la critique excessive ou extrême peut, avec le temps, conduire à des «cavaliers» plus destructeurs.

    => Alternative constructive: il n’y a rien de mal à exprimer des préoccupations et des plaintes dans une relation, mais essayez de le faire de manière à vous concentrer sur vos propres sentiments (et comment le comportement de votre partenaire vous affecte) – par exemple, en faisant des déclarations «je», comme «je me sens seul quand vous rentrez tard pour le dîner» – et mentionner des comportements négatifs spécifiques plutôt que de lancer des attaques globales contre  toute sa personnalité («Je me sens négligé quand tu fais des projets sans moi» plutôt que «Tu es si négligent!»). 
  2. Le Mépris.
    Le mépris est une forme de critique plus destructrice qui consiste à traiter votre partenaire avec manque de respect, dégoût, condescendance ou ridicule.  Cela peut impliquer un sarcasme mesquin, des moqueries, des yeux qui roulent, des ricanements ou des injures. Le mépris peut croître avec le temps lorsqu’une personne se concentre sur les comportements qu’elle n’aime pas chez son partenaire et focalise sur ceux-ci.
    => Alternative constructive : au lieu de relever tous les défauts de votre partenaire, considérez ses qualités et les choses que vous appréciez le plus à son sujet.  En fait, il peut être utile de rédiger une liste de ces qualités et d’y revenir lorsque vous avez besoin d’un rappel.
  3. La mauvaise foi & le déni.
    Ce comportement a tendance à apparaître lorsque les gens se sentent critiqués ou attaqués;  il s’agit de trouver des excuses pour éviter d’assumer la responsabilité, voire de rejeter la faute sur votre partenaire.  Si vous vous entendez dire « Je n’ai rien fait de mal » ou blâmer votre partenaire pour autre chose après qu’il ou elle se soit plaint de vous, demandez-vous si c’est vraiment le cas.  Même si votre partenaire a commis des erreurs, cela ne vous libère pas de la responsabilité de choses que vous auriez pu faire différemment.  Le problème avec ce comportement, c’est qu’il envoie le message à votre partenaire que vous ne l’écoutez pas vraiment ou ne prenez pas ses préoccupations au sérieux.  Et en introduisant de nouveaux griefs, cela peut également exacerber le conflit en faisant en sorte que votre partenaire se sente attaqué et sur la défensive.
    => Alternative constructive: prenez le temps d’écouter votre partenaire et prenez vos responsabilités le cas échéant.  Des excuses simples et authentiques peuvent produire des effets très positifs.
  4. Le Retrait.
    Le retrait consiste à ériger un mur (métaphorique) entre vous et votre partenaire en vous retirant, en vous fermant et en vous éloignant physiquement et émotionnellement de votre partenaire.  Un exemple de retrait consiste à répondre à votre partenaire par le silence ou de quitter brusquement la conversation. Le retrait peut parfois se produire lorsque les trois premiers «cavaliers» s’accumulent et deviennent accablants.  Les retraits sont particulièrement destructeurs pour les relations, car ils peuvent amener le partenaire à se sentir abandonné et rejeté.
    =>Alternative constructive : si vous avez besoin de temps pour prendre quelques respirations profondes et rassembler vos pensées, faites-le savoir à votre partenaire, puis revenez à la conversation lorsque vous êtes prêt.  De cette façon, votre partenaire comprendra que vous prenez soin de vous et que vous n’essayez pas de le rejeter.

 

TEMPS NÉCESSAIRE

10 minutes pour lire cet article. Ensuite, le temps nécessaire pour déployer une stratégie constructive dépendra de la nature du conflit;  la fréquence dépendra de la fréquence à laquelle vous rencontrez des conflits dans votre relation.  Un objectif pourrait être d’essayer d’utiliser l’une de ces stratégies positives – ou au moins d’évaluer la qualité de votre conflit – une fois par mois.

LES PREUVES QUE CELA FONCTIONNE

Une étude à long terme menée sur 95 couples de jeunes mariés a révélé que la façon dont ils géraient un conflit entre eux au cours d’une seule et brève interaction, enregistrée en laboratoire, prédisait la stabilité de leur relation quatre à six ans plus tard avec une précision de 87,5% et sept à neuf ans plus tard avec une précision de 81%.  Les couples qui affichaient les comportements des «quatre cavaliers» étaient significativement plus susceptibles d’avoir rompu lorsque les chercheurs les ont recontactés des années plus tard.

POURQUOI ÇA MARCHE

La plupart d’entre nous sommes confrontés à des conflits dans nos relation de temps à autre, et bien qu’un conflit occasionnel ne soit pas nécessairement préjudiciable à une relation (certaines recherches suggèrent même que cela peut être utile), le conflit peut parfois entraîner des comportements destructeurs qui sapent la satisfaction vis à vis de la relation.  Identifier les comportements destructeurs est une première étape importante pour les réduire et les remplacer par des comportements plus constructifs, qui peuvent à leur tour améliorer la communication et accroître la satisfaction. Ce processus prend du temps et de la pratique, et en cas de besoin, si ça coince, n’hésitez pas à faire appel à un coach ! CLIC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.