Les mots que nous utilisons pour nous exprimer reflètent notre façon de penser notre réalité de manière très fidèle.

Ainsi, certains d’entre nous ont tendance à user et abuser des formulations suivantes : « Il faut… » , « je dois… »

Ces deux formules, à priori très innocentes, sont en réalité le reflet d’une façon de voir le monde qui laisse très peu de place au choix et ont un effet tout à fait délétère sur notre bien-être et notre bonheur.

En effet, ces formules nous enserrent dans un maillage très étroit d’injonctions et d’obligations qui nous donnent l’impression de n’avoir aucune marge de manœuvre en ce qui concerne les choses que nous faisons dans notre vie, au quotidien.

Or les recherches en psychologie ont montré qu’une des choses les plus nuisibles à notre bien-être et à notre bonheur est l’impression de n’avoir aucune prise sur notre réalité, de subir les événements sans pouvoir les influencer.

D’autre part, contrairement à ce que l’on pourrait penser à première vue, ces expressions ne contribuent pas à faire de nous des adultes responsables. En effet, quand nous obéissons à ces injonctions, il semble que nous agissons en adultes raisonnables et responsables accomplissant notre « devoir », mais se pose-t-on la question de savoir QUI nous donne cette injonction?

L’utilisation de ces formulations est finalement hautement déresponsabilisante car elles nous coupent de nos motivations profondes et nous empêchent d’être pleinement conscients des raisons qui motivent nos comportements.

Un premier pas pour sortir de ces formulations enfermantes et reprendre le pouvoir sur vos actions au quotidien est de les remplacer par des formulations favorisant la responsabilité, la liberté de choix et la connexion avec nos motivations profondes.

Pour privilégier un langage de choix :

Pour sortir de ces mécanismes, je vous propose de faire l’expérience suivante :

  1. Prêtez attention aux mots que vous utilisez, en particulier les « Il faut… », « Je dois… »
  2. remplacez ces formulations par :
    • je choisis de…
    • j’ai à cœur…
    • J’ai envie de…
    • J’ai besoin de…

Et observez comment ce simple changement de vocabulaire modifie votre façon de voir les choses.

Il est probable que ce simple changement de formulation vous amène à vous poser d’autres questions :

  • En ai-je vraiment envie?
  • En ai-je vraiment besoin?
  • Pourquoi au fond est-ce que je fais cela?
  • A quel besoin cela répond-il ?
  • Quel choix je fais quand je choisis de faire cela?

qui vous permettront d’être de plus en plus en conscience de ce qui vous motive à agir et de faire le tri entre ce qui est vraiment important pour vous et ce qui ne l’est pas.

Ces formulations contribuent également à restaurer le sentiment de responsabilité et au renforcement de l’estime de soi.

Les mots que nous utilisons pour décrire notre réalité ont un impact beaucoup plus fort que nous l’imaginons sur notre façon de voir la réalité et d’agir sur elle.
Essayez donc ce petit changement de vocabulaire et vous le constaterez par vous même. Et si vous souhaitez être accompagné dans cette exploration, n’hésitez pas à nous contacter !

  1. (requis)
  2. (requis)
  3. (requis)
  4. (requis)
  5. (merci d'entrer une adresse email réelle)
  6. Captcha
 

cforms contact form by delicious:days

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *