revolution-travail

Le deuxième âge de la machineDans leur dernier ouvrage « Le deuxième âge de la machine », Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee nous expliquent que la révolution technologique que nous connaissons aujourd’hui ne fait que commencer. Leur propos se fonde sur la fameuse loi de Moore, qui veut que la capacité de calcul des ordinateurs double tous les dix-huit mois. Une loi exponentielle dont l’esprit humain a du mal à anticiper les conséquences.

Des chose telles que des véhicules autonomes ou des robots capables de nous remplacer dans la plupart des tâches de notre vie personnelle et professionnelle, qui appartenaient il y a encore quelques décennies à la science-fiction, sont en train de devenir réalité : une révolution sans précédent, qui mêle intelligence artificielle, robotique et économie numérique.

Cette révolution pose de nombreuses questions sur l’évolution du travail, pierre angulaire du fonctionnement économique et social de nos sociétés. Si la machine peut remplacer l’Homme dans la plupart de ses tâches physiques et intellectuelles, comme celui-ci peut-il s’adapter ? Quelles sont les compétences qui resteront utiles, compte tenu de l’amélioration continue de la technologie ?

Idéation

La technologie fait des incursions plus profondes dans les tâches de routine que dans les autres. Aussi, les compétences liées à des métiers impliquant ce type de tâches seront de plus en plus prises en charge par les machines dans l’avenir.

En revanche, les activités telles que la création et l’innovation, consistant à inventer des idées et concepts nouveaux et que l’on peut rassembler sous le vocable « idéation », semblent être des domaines où l’être humain garde un avantage comparatif non négligeable. Les scientifiques font de nouvelles hypothèses, les journalistes dénichent un bon sujet, les ingénieurs d’une usine comprennent pourquoi une machine ne fait plus correctement son travail. Ces activités sont soutenues et accélérées par les ordinateurs, mais ils n’en déterminent aucune. Développer ses capacités à être créatif semble donc être une bonne stratégie.

Un autre compétence qui soutient notre capacité à l’idéation consiste à savoir poser de bonnes questions. En effet, les ordinateurs sont des machines productrices de réponses qui ne savent pas encore poser de bonnes questions. Cette aptitude semble propre à l’être humain. Cependant, nous sommes assez peu nombreux à utiliser cette capacité de manière aussi efficace que nous le pourrions. Développer cette compétence nous permettra de maintenir et de renforcer notre avantage.

Il apparaît donc que les gens capables d’avoir de bonnes idées et de poser de bonnes questions vont continuer de bénéficier d’un avantage comparatif par rapport au travail numérique.

Percevoir et penser dans un cadre élargi

Penser en dehors des cadres est un autre avantage durable et important de l’être humain sur la machine. Les ordinateurs ou les robots ne savent pas faire grand-chose en dehors de ce pourquoi ils ont été programmés.

De même, la vision, l’ouïe et même le toucher numérique s’améliorent au fil du temps de manière exponentielle, mais il y a encore des tâches pour lesquelles nos oreilles, nos yeux, notre peau, notre nez et notre langue surpassent tous leurs avatars numériques. Pour quelques temps encore, notre « pack sensoriel », étroitement connecté au moteur de reconnaissance de formes qu’est le cerveau, nous fait bénéficier d’un cadre plus large.

En synthèse, l’idéation, la reconnaissance des formes dans un cadre élargi et les types de communication les plus complexes sont les domaines cognitifs dans lesquels les humains ont l’avantage sur les machines et semblent devoir le garder encore quelque temps.

Les auteurs recommandent donc à tous ceux qui désirent rester des travailleurs du savoir performants dans le nouvel âge de la machine de travailler à améliorer leurs compétences en matière d’idéation, de reconnaissance des formes dans un cadre élargi et de communication complexe.

Chez Alterydea, nous avons à coeur de proposer des accompagnements individuels et collectifs permettant aux entreprises et aux personnes de s’adapter et rester adaptables dans cette révolution technologique actuellement à l’oeuvre. En effet, nos accompagnements visent principalement à stimuler les capacités créatives des personnes, à les entrainer à penser hors des cadres établis et à développer leurs capacités de communication complexe.

Pour nous rencontrer et échanger sur la façon dont nous pouvons vous accompagner, contactez-nous ci-dessous

  1. (requis)
  2. (requis)
  3. (requis)
  4. (requis)
  5. (merci d'entrer une adresse email réelle)
  6. Captcha
 

cforms contact form by delicious:days

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *